SéminairesArchivesDe l'accompagnement individuel à l'action collective : les nouvelles pratiques de la fonction sociale.

De l'accompagnement individuel à l'action collective : les nouvelles pratiques de la fonction sociale.

14,15 et 16 novembre 2012

Rencontres formation des conseillers sociaux. Lille, les 14,15 et 16 novembre 2012.

Tous les travailleurs sociaux vous le diront : le règlement de situations socioéconomiques difficiles a tout intérêt à faire appel à un mode d’action sociale qui donne l’initiative à la personne, qui la place en situation de mobiliser ses propres ressources et la relie à un réseau social. A terme, cette « reprise de contrôle » de sa propre vie transforme la relation de la personne à elle-même (élévation de l’estime et de la confiance en soi) ainsi qu’au travailleur social (plus de collaboration, moins d’assistance) et favorise l’émergence de solutions pérennes.Outre Atlantique, on désigne ce mode d’intervention par le terme « d’empowerment ». S’il est connu en France dans ses dimensions théoriques, nous manquons de méthodologie pour le mettre en pratique.

Ce séminaire propose aux acteurs de la fonction sociale en organisme HLM d’aller puiser ces éléments méthodologiques dans les pratiques du « soutien
communautaire » développées par les organismes de logement social québécois. Une délégation québécoise viendra présenter des projets de soutien communautaires :  comment se situent-ils à l’intersection des besoins de logement et des besoins de santé et de services sociaux ? Quel est le rôle de l’organisme HLM et quels moyens humains et matériels mobilise-t-il ? Quel est le coût du soutien communautaire et comment en évaluer les coûts sociaux évités ? Comment permet-il d’enrayer les mécanismes de l’exclusion sociale et ses corollaires : isolement, dégradations, vacance…

Ces questionnements sont désormais essentiels pour la fonction sociale : dans un contexte où les organismes HLM sont amenés à loger des ménages de plus en plus fragiles, celle-ci risque de se trouver débordée par la gestion des situations individuelles. Il lui faut impérativement mettre en place des relais, qui passent par la création de projets collectifs et de partenariats de terrain.

La dynamique du séminaire reposera sur un principe  de croisement des pratiques québécoises et françaises : nous interrogerons des  projets menés outre Atlantique comme en France et nous aménagerons, tout au long du séminaire, des temps de réflexion nous permettant de capitaliser de l’expérience et d’élargir les modes d’intervention de la fonction sociale.

Télécharger la fiche avec programme complet (PDF)