Les branches HLM doivent choisir leur « Opérateur de Compétences »

vatant.jpg Consultant, Ex-Directeur d’Habitat-Formation

Les branches HLM doivent choisir leur « Opérateur de Compétences » 

Dans le monde de la formation professionnelle, ce n’est pas la formule « Tout ce qui est petit est mignon » qui inspire les réformes. Après celle de 2009 qui avait provoqué le passage de 42 OPCA à 20, voilà qu’on se dirige vers une nouvelle réduction de moitié. C’est à peu de choses près ce que préconise le rapport demandé par la ministre du travail à Jean-Marie Marx, Président du CNEFOP et René Bagorski, Président de l’AFREF. Ce rapport propose en effet que le nombre des futurs Opérateurs de Compétences (OpCo) soit ramené à 11. Le ministère du travail a approuvé le principe,  tout en précisant qu’il n’excluait pas qu’il y en ait « un de plus ou un de moins ».
Au total, au nom de la cohérence des champs professionnels, cela se traduirait par la disparition des deux OPCA interprofessionnels (Opcalia et Agefos-Pme) et un certain nombre de regroupements. Qu’en sera-t-il pour le mouvement HLM ?

Le rapport « Marx-Bagorski » préconise l’existence d’un OpCo « Cohésion sociale » sur un périmètre proche de celui que couvre aujourd’hui Uniformation, branches HLM comprises. Ainsi, il n’est pas suggéré de faire entrer dans le même OpCo le logement social et l’immobilier privé.

Quoi qu’il en soit, chaque branche professionnelle doit conclure d’ici le 31 décembre 2018 un accord demandant son rattachement à un futur OpCo. Si cela n’est pas fait, c’est le ministère du travail qui tranchera, dans la perspective de l’agrément qu’il donnera aux futurs organismes, au plus tard le 1er avril 2019. Les branches n’ont donc pas de temps à perdre pour faire leur choix !