Salariés syndiqués : un engagement dans l’entreprise… mais aussi ailleurs

vatant.jpg Daniel VATANT, consultant, Ex-Directeur d’Habitat-Formation

Salariés syndiqués : un engagement dans l’entreprise… mais aussi ailleurs

Le ministère du travail (DARES) a publié le 7 mars une étude intitulée « De l’adhérent au responsable syndical : quelles évolutions dans l’engagement des salariés syndiqués ».

Elle présente d’abord le paysage de l’engagement syndical en 2013. On retiendra, pour l’essentiel, que 11 % des salariés âgés de 18 à 65 ans déclarent adhérer à une organisation syndicale, ce taux atteignant 29 % dans les entreprises ou administrations dotées de sections syndicales. A plus de 50 %, les salariés syndiqués se déclarent « simples adhérents » ne participant pas aux activités de leur syndicat. A contrario, 30 % disent y prendre part de manière régulière.

Les salariés des secteurs marchand et associatif sont moins souvent syndiqués que ceux de la Fonction publique, mais ils ont une plus grande propension à s’impliquer dans les activités syndicales. Dans les entreprises, l’adhésion à un syndicat semble donc plus souvent traduire un engagement militant, avec une prise de responsabilités plus fréquente dans les IRP.

Logiquement, les syndiqués ont trois fois plus de chances de participer à des arrêts de travail que leurs collègues non syndiqués. Toutefois, la part des salariés participant régulièrement aux activités de leur syndicat baisse de manière constante depuis le début des années 2000, phénomène à mettre en corrélation avec le mouvement de repli de la syndicalisation.

Enfin, l’étude de la DARES constate une plus grande implication des salariés syndiqués dans des causes collectives hors des frontières de l’entreprise. En effet, plus souvent que les autres, les salariés syndiqués déclarent être engagés dans des associations aux missions caritatives, environnementales ou encore de défense de droits et intérêts communs.