Gardien(ne) d’Immeubles en site sensible

La gestion des situations tendues des banlieues affecte tout particulièrement la profession de gardien. Les facteurs qui engendrent des situations d’agression et/ou de violence sont aussi nombreux que complexes. Comprendre ces mutations sociales pour s’approprier des outils de prévention et de gestion des  risques, tel est l’enjeu pour les équipes de terrain. Par nature, le gardien est exposé quotidiennement aux atteintes physiques et psychiques, les premières conséquences sont la culpabilité et la dévalorisation, la tendance à s’isoler du groupe. La prise en charge de ces situations doit, alors, être collective.

Dans ce contexte, le métier de gardien se transforme autant dans la nature de ses activités que dans son rôle. Les organismes intègrent dans leurs stratégies une nouvelle manière de concevoir le métier de gardien. Sans la prise en compte de ces données, les conséquences peuvent être très lourdes, sur le plan des individus bien sûr mais également dans la gestion globale du secteur et le maintien du patrimoine. Les procédures de gestion de proximité doivent permettre au gardien d’être acteur des projets locaux, d’être impliqué dans le développement des relations partenariales – institutionnelles, sociales et associatives, afin d’identifier des pistes d’actions à mener et ainsi, donner du sens à l’ensemble de ses activités.

Ce cycle spécifique, d’une durée totale de 38 jours, comprend des modules coeur de métier et des modules centrés sur la gestion de situations complexes.

Télécharger la fiche complète avec le programme (PDF)