Accompagner les changements

Fusion d'organismes : bien mesurer les enjeux, choisir les bonnes options et s’y préparer

Bien se préparer pour conduire un projet d’envergure. Les rapprochements entre organismes, souhaités par les pouvoirs publics, sont inéluctables sur les territoires où, individuellement, leurs activités peuvent être optimisées. Il faut alors bien appréhender les solutions possibles et leurs incidences, puis choisir le mode de rapprochement le mieux adapté à la situation et enfin bien engager la préparation du projet. Les directeurs généraux ont besoin d’être sensibilisés à tout ce que représente un projet de rapprochement, et notamment dans le cas d’une fusion. Ce stage est l’occasion de parcourir les principales étapes d’un projet de rapprochement et d’examiner les différentes thématiques à traiter

Les SAC, sociétés anonymes de coordination : nouvelle catégorie d’organisme de logement social

La loi Elan va obliger la plupart des OLS, soit à gérer au moins 15 000 logements locatifs sociaux, soit à intégrer rapidement une forme de regroupement d’au moins 15 000 logements locatifs sociaux. Les Sociétés anonymes de coordination (SAC) constituent une nouvelle catégorie d’organismes de logement social créée par cette loi et une des réponses à cette contrainte nouvelle. En un peu plus de deux ans, la plupart des OLS doivent donc évoluer, s’interroger dans leurs stratégie, organisation, implantation et métiers, interroger en convergence d’autres organismes, négocier, explorer les contours de ce nouvel acteur qu’ils sont susceptibles d’intégrer, l’envisager pour leur cas, mettre en place cette forme ou une autre de regroupement… pour continuer à exister. Les OLS qui ont déployé des pratiques de coopérations avec d’autres acteurs sont un peu mieux armés dans ce mouvement de transformation. Mais il s’agit aujourd’hui, pour tous, d’une découverte incontournable que cette formation se propose d’accompagner.

CODIR, conseil d’administration : optimiser le pilotage financier des montages d’opération

L’impact de la loi de finances 2018 et de la RLS sur les résultats financiers des organismes Hlm, remet en cause les stratégies opérationnelles en matière de développement et de réhabilitations du patrimoine locatif social, notamment sur les capacités de fonds propres mobilisables en la matière. Une connaissance affinée et maîtrisée des processus de montage d’opération par les instances dirigeantes, s’avère aujourd’hui nécessaire pour maintenir les engagements des PSP et de CUS, en tenant compte de ce nouvel environnement financier contraint. Comment continuer à développer ou réhabiliter, tout en minimisant et optimisant les fonds propres engagés ? Quels sont les leviers stratégiques de l’optimisation des équilibres financiers des opérations neuves et de réhabilitation ?

Comprendre simplement les solutions apportées par le BIM

En quoi le BIM est-il une solution globale qui va vous servir ? Cette formation a pour objectif de donner à ses participants le panorama complet des enjeux et solutions qui font du BIM un outil de production et de gestion des patrimoines désormais incontournable. L’ensemble des problématiques liées au BIM seront explorées pour délivrer en une journée les clefs de compréhension et d’approche du BIM dans les différents métiers qui contribuent à la maquette numérique et en tirent parti tout au long du cycle de vie des bâtiments.

Renforcer la relation organismes de logement social et collectivités territoriales

Des partenariats renforcés pour mieux agir au service de son territoire. La montée en régime des métropoles et des intercommunalités ainsi que l’évolution du régime des opérateurs de logements sociaux (lois Borloo, ALUR, LEC et ELAN) ont modifié en profondeur les relations que ces derniers entretiennent avec les collectivités territoriales. Dans un contexte où le financement du logement social est devenu de plus en plus contraint, les collectivités territoriales sont devenues des partenaires incontournables et indispensables des organismes Hlm

Cohabitation et dispositifs d’habitat intergénérationnel : quelles opportunités et quelles pratiques ?

La cohabitation intergénérationnelle est une formule qui permet à une personne âgée d’accueillir dans son logement un jeune pour une durée temporaire et moyennant une entraide entre les générations. Elle permet d’optimiser l’utilisation du parc dans les zones tendues et plus généralement de diversifier son offre auprès de jeunes et des seniors. Outre le fait qu’elle favorise les solidarités intergénérationnelles, elle apporte une solution de logement abordable à des jeunes à bas revenus et peut permettre à la personne âgée locataire de compléter ses revenus et de pallier son isolement social. Dans le cadre du protocole d’accompagnement État – Mouvement Hlm 2018-2021, l’expérimentation de la cohabitation intergénérationnelle dans le parc social est encouragée. Un socle de pratiques éprouvées depuis de nombreuses années permettent d’encadrer l’accompagnement de la cohabitation intergénérationnelle et d’animer d’autres dispositifs d’habitat intergénérationnel.

RGPD, la protection des données au regard du nouveau règlement européen

Pour les délégués à la protection des données. Le Règlement général de protection des données (RGPD) a entraîné un certain nombre d’évolutions. Les missions du Data Protection Officer (DPO) ont évolué. Ce stage permet d’actualiser les compétences des CIL dont le poste évolue vers celui de DPO.

Expérience client et révolution digitale

Le logement social fait sa révolution… numérique. Après deux ans de réunions, colloques et séminaires, les dirigeants assurent avoir compris et agir en réponse à la révolution digitale à l’œuvre. Cependant, le sentiment est totalement différent lorsque l’on se plonge (littéralement) dans l’effervescence de cette révolution copernicienne. L’énergie, produit de la vitesse et de la puissance de cette révolution, est monstrueuse et, selon le principe d’action/réaction, nous risquons de percevoir rapidement des effets insidieux dans les équipes si le secteur n’accélère pas en matière de synchronisation et de mobilisation des collectifs, ainsi que d’intégration des impacts.

Réussir son passage de pleine gestion locative à une gestion en copropriété durable

Les évolutions économiques de ces dernières années ont conduit les bailleurs sociaux à repenser leur fonctionnement. Être à la fois un copropriétaire acteur et un syndic professionnel. Comment assurer sa qualité de service tout en n’étant plus seul décisionnaire ? Un enjeu stratégique et une nécessité d’accompagnement pour l’ensemble des acteurs de l’entreprise.