Gestion sociale

Le "logement accompagné" : réalité et enjeux pour le logement social

Renforcer le partenariat entre bailleurs sociaux et associations. La refonte des dispositifs d’accompagnement social vers le logement, leviers essentiels de lutte contre l’exclusion et la précarisation, se structure et génère une évolution notable dans l’approche des situations sociales. La politique de Logement d’abord se poursuit et se renforce (Plan Logement d’abord et dispositif “Un Chez Soi d’Abord”.). Différents acteurs se trouvent en contact avec des ménages fragiles ayant vécu des parcours logement problématiques. S’appuyant sur une vision actualisée des évolutions législatives et des dispositifs d’accompagnement, les professionnels comme les bénévoles pourront par cette formation, mieux appréhender les réponses possibles pour favoriser la résolution des situations difficiles et l’adaptation des ménages à leur environnement.

La gestion sociale, un levier stratégique

La boîte à outils de la fonction sociale. La fragilisation des ménages et la complexification des partenariats sur les territoires a amené la fonction sociale à modifier en profondeur ses pratiques. L’intervention réactive destinée à pallier les situations d’urgence doit désormais faire place à une intervention proactive dont l’objectif est de proposer des stratégies d’intervention innovantes afin de (re)définir les politiques sociales de l’organisme. Transversalité, mode projet et dynamique partenariale sont devenus incontournables.

Gestion locative adaptée aux locataires âgés

Les clefs pour structurer son action en interne et avec les partenaires. Le nombre de personnes qui vieilliront à domicile, très probablement jusqu’à la fin de leur existence, va grandissant. En 2016, près de 20 % de la population française a plus de 65 ans. 9,1 % de la population est âgée de plus de 75 ans, certains démographes projettent qu’en 2040, ils seront plus de 14 %. Les bailleurs sociaux hébergent un nombre de personnes âgées au moins égal à la moyenne nationale. Localement, on peut constater un nombre de personnes âgées plus élevé quelquefois jusqu’à 35 - 40 % de la population de certains quartiers de ville moyenne.

Développer des services d'animation sociale pour les personnes âgées et/ou handicapées

Repères et outils pour développer des projets pertinents. La loi Elan propose aux bailleurs sociaux de développement de nouvelles compétences telles que la fourniture de services d'animation sociale en faveur des personnes âgées ou handicapées occupant un logement social. L'évolution démographique et le souhait des seniors de vieillir à domicile sont un enjeu capital pour les bailleurs L'isolement social est une préoccupation majeure de la société comme le témoigne la loi sur l'adaptation au vieillissement. Cette formation permet de faire le point sur la question du vieillissement et du handicap du point de vue du bailleur et d'envisager des actions en matière de services d'animation sociale.

L’approche réseau, une ressource nouvelle pour l’intervention sociale

Mobiliser les ressources de la famille. Dans un contexte d’augmentation des difficultés socio-économiques des ménages, les professionnels doivent renouveler leurs approches et leurs outils d’intervention. Les récents travaux sociologiques relatifs à l’analyse des réseaux permettent de développer une approche pragmatique prenant en compte la dynamique d’évolution des familles, d’adapter l’accompagnement des ménages et de produire une meilleure appréciation des difficultés de gestion sociale. L’approche réseau est particulièrement adaptée pour les praticiens de la fonction sociale amenés à réaliser des évaluations sociales dans les contextes de gestion des mutations, des situations d’impayés ou de diagnostic social de pré-attribution.

Diagnostic avant attribution

Repérer les fragilités pour mieux accompagner. La phase d’instruction de la demande de logement social suppose une analyse approfondie de la situation économique et sociale du ménage dans le respect des contraintes réglementaires. Les collaborateurs en charge de l’étude des dossiers de demande de logement et des dossiers proposés par les collecteurs doivent appréhender rapidement les points-clefs du parcours résidentiel, les ressources, les points forts et points faibles de la candidature. Une approche précise de la situation du ménage permettra aux chargés d’attribution de présenter à la commission d’attribution les orientations pouvant accompagner les ménages les plus fragiles dans un projet logement réaliste et cohérent.

Atelier : Pratique de l’entretien avec le locataire

Une journée pour interroger ses méthodes habituelles et en identifier de nouvelles. Les collaborateurs de la fonction sociale sont amenés à conduire des entretiens avec les locataires, qu’il s’agisse d’entretiens de pré-attribution, dans le cadre d’un impayé ou de troubles du voisinage. Ce stage est conçu comme un atelier pour ceux qui pratiquent au quotidien l’entretien locataire et qui souhaitent questionner leurs pratiques. Il permettra de se positionner en matière de style de communication, d’identifier les tics et pratiques inefficaces, d’expérimenter de nouvelles techniques

Revenus des locataires : prestations et droits sociaux

Bien connaître les dispositifs pour évaluer les ressources des locataires. Le diagnostic économique est incontournable dans l’instruction d’un dossier de demande de logement ou d’impayé pour analyser la capacité du ménage à assumer son loyer et anticiper les changements. La connaissance des revenus, en particulier les minima sociaux et ceux versés par les organismes de protection sociale, est essentielle pour comprendre l’attribution ou non de ces droits selon les situations des familles. La mise en place du revenu de solidarité active auprès des personnes avec ou sans emploi est un dispositif complexe qui a de fortes incidences sur le calcul des aides au logement. Baliser ainsi les conditions d’ouverture de ces multiples droits permet aux personnels de la gestion locative et du contentieux de mieux évaluer la “capacité à payer” du ménage.

Prévention et traitement de l’impayé

Structurer sa pratique. Les organismes de logement social conduisent une politique volontariste de prévention des expulsions et du traitement social des impayés de loyer. Le repérage en amont et le traitement très réactif des situations d’impayés constituent le premier rempart pour prévenir les expulsions. Ce stage permettra aux personnels en charge de ces dossiers de développer les volets préventifs, amiables, pré-contentieux et l’accompagnement social du locataire dans le traitement des impayés.